Lieusaint_Entree.png

Sous l'ancien régime, l'unité principale de longueur était le PIED DU ROI, dont l'étalon était représenté par la toise, valant 6 pieds. Ces mesures, plus de 800 en usage à cette époque, variaient d'une province, d'une ville à l'autre, et même d'une corporation. La multitude des noms employés ajoutait encore à la confusion.


Le 9 mars 1790, Charles-Maurice de TAYLLERAND, député à l'Assemblée Nationale, présente une proposition d'unification des poids et mesures : le litre pour la pinte, le gramme pour la livre et le mètre pour l'aune. Il se prononçait en faveur d'une unité naturelle de mesure fondée sur la longueur du pendule battant la seconde à la latitude de 45°.


Le 1er août 1793, la Convention a décrété : "Le nouveau système métrique des poids et mesures fondé sur la mesure du méridien de la terre et la division décimale, servira uniformément dans toute la République".


De 1792 à 1798, Messieurs DELAMBRE et MÉCHAIN, astronomes, ont sillonné la France afin de mesurer ce qui est le mètre actuel. Cette vaste opération consiste en des mesures de triangulation : plus de 100 triangles formant une chaîne ininterrompue ont été mesurés entre Dunkerque et Barcelone. Deux tracés de référence de 6.000 toises (11.700 mètres) ont été
choisis et mesurés :
- entre LIEUSAINT et MELUN pour le Nord
- entre LE VERNET et SALSES pour le Sud


En 1798, ils se sont arrêtés à Lieusaint pour effectuer une des mesures de référence. Leur passage est matérialisé par une borne située à l'entrée Sud de Lieusaint sur le trottoir. On peut remarquer en bordure de l'ancienne route pavée une borne de grande dimension, la face supérieure est légèrement pyramidale, et comporte sur deux de ses côtés les inscriptions suivantes :

-- BASE DE LIEUSAINT A MELUN --
-- TERME BOREAL --

 

1792 - 1798, Etude nationale pour un

système métrique unique.

LieusaintCoworking_Copyright_Inventeurs.
Lieusaint_Borne.png

remerciement

Cet histoire nous est rapportée par Annie  AUGÉ dans son ouvrage "Lieusaint, Un village de la Brie", publié en 2008.

Nous remercions l'auteur pour son travail de recherche et de l'avoir partagé avec tous.

C'est une formidable clé, pour les générations actuelles, pour mieux  connaître ceux qui les ont précédé, leurs racines et finalement elles mêmes !

Pour contacter l'auteur :

Annie AUGÉ.
Société d’Histoire, d’Art, de Généalogie et d’Échange.
6 rue des Frères Moreau
77380 Combs-la-Ville.
 01 64 13 08 62